Petites histoires écrites par les visiteurs des Hortomnales suite au conte dans les caves...

LE RIRE D’UN ENFANT

Le rire d’un enfant est enchanté
Quand il découvre au loin le Prieuré,
Petit château, pour lui, de contes de fées
Où il va passer toute la journée.

Le rire d’un enfant est intrigué
Quand il croise le regard du dragon en colère
Prisonnier, dans les mains du tailleur de pierres
Puis là-bas, le chapeau noir de la sorcière.

Le rire d’un enfant est excité
Il choisit sa citrouille qu’il va lui-même creuser.
Des gros yeux, un nez et des dents toutes ébréchées,
Le monstre horrible qu’il avait imaginé.

Le rire d’un enfant est radieux
Il découvre, sur la paille, devant lui à l’horizon,
Les milles couleurs des citrouilles, coloquintes et
potimarrons
Dont il ne pourra retenir tous les noms.

Le rire d’un enfant est ensoleillé
Le groupe musical l’invite à se déhancher.
Ses petit pieds décollent et se mettent à bouger
Alors heureux, il danse en toute liberté.

Le rire d’un enfant est partagé
Sur son visage l’araignée fraîchement peinte
Traverse avec lui le long et difficile labyrinthe
Où il revient sans arrêt sur ses empreintes.

Le rire d’un enfant est fatigué
Les pas lents, il repart accompagné de l’ânier,
Le soleil disparaît, il est grand temps de rentrer
Dix-huit heures, les cloches viennent de sonner.

Le rire d’un enfant s’est endormi
Aux pays des rêves, il est reparti
Pensant sûrement à l’année prochaine
De revenir en famille à Saint Rémy La Varenne.

Famille RAIMBAULT


---

LE CADAVRE MYSTERIEUX.


 

Il était une fois, un merveilleux petit village d'Anjou, dans une campagne paisible et verdoyante, où l'on entendait que le chant des oiseaux, pas de voitures, pas de pollution, tous les habitants se connaissaient, les enfants jouaient tous ensemble, un vrai petit paradis, quoi....Lorsqu'un jour, en jouant à cache-cache, un des enfants aperçut, dans de la paille, quelque chose ou plutôt quelqu'un couché, il appela ses copains et copines, et tous se demandaient qui cela pouvait bien être. Il ne bougeait pas, ne les entendait pas...Tout à coup, ils furent pris de panique : IL EST MORT. Ils s'enfuirent en courant chez leurs parents respectifs et de leur raconter ce qu'ils avaient vu.
Tout le village se retrouve donc autour du cadavre, allongé au pied du Prieuré de Saint-Rémy la Varenne, sur de la paille.
Il fallait se décider à retourner cette personne pour voir si quelqu'un la connaissait. Allez courage. Deux hommes se penchent, posent leurs mains sur l'homme allongé, face contre terre, tout le monde retient son souffle, un grand silence,
on n'entendait même plus le chant des oiseaux, et hop, le cadavre est retourné, un grand cri s'élève et tous se mettent à rire : il s'agit de l'épouvantail qui a servi de décoration pour la fête des cucurbitacées.

Noël KERSIMON


---


UN PRISONNIER ETRANGE



Il y a chez moi des cachots insoupçonnables
Dont je n’ai je crois jamais possédé la clef.
J’entends bien fredonner au-dessous des planchers ;
Mais par quel escalier, suivant quelle rambarde
 
Accéder à la cave où gît ce pauvre diable ?
Mes recherches sont vaines et parfois angoissées :
Faut-il donc libérer ce maudit prisonnier ?
J’ai peur de son visage, j’ai peur de ses mains sales.
 
Me fera-t-il autant de mal dans la lumière
Qu’il m’en fait tristement du fond de son repaire ?
Je me suis habituée à sa complainte folle
 
Comme lui à mes pas au-dessus de sa tête,
Et ses mots voient le jour dans toutes mes paroles…
Chacun a, dans son cœur, un frère aux oubliettes.


Caroline SELLIER


---

CONTE DU CANARD A 3 PATTES


Enki vivait heureux. Les animaux d'Enki vivaient heureux. Chacun était lié à l'autre par l'affection et la reconnaissance. Enki les avait tous sauvés : le canard, le mouton, le veau et le chat.
Et eux le faisaient vivre dans toutes les foires où il les montrait.
Car exposer un canard à trois pattes, un mouton à 5 pattes,un veau à 2 têtes et un chat à 9 queues, attirait les foules. Grâce à Enki, ces bêtes avaient échappé qui, au couteau, qui, au hachoir, qui, à la noyade ; sort affreux auquel les destinaient leurs précédents propriétaires trop avares de leurs sous pour nourrir des animaux hors normes.
Bien sûr Enki aurait aussi aimé posséder une licorne, ce cheval fabuleux avec une corne au milieu du nez. Mais il était réaliste : les licornes, ça n'existe pas.
Or, un jour, après moults gobelets de vin dans une taverne mal famée, Enki fit la connaissance de deux compagnons de beuverie qui se vantèrent de posséder la Poule aux oeufs d'Or.
Ébloui, Enki voulut faire l'acquisition de cette merveille qui serait le clou de son exhibition.
Marché vite conclu : toutes ses économies contre la fabuleuse poule. Rendez-vous pour l'échange : à la nuit noire, au coin le plus sombre de la rivière, pour ne pas attirer l'attention des autres acheteurs potentiels.
Mais le canard, le mouton, le veau et le chat, animaux sensés, qui ne croyaient pas plus à l'existence de la licorne qu'à celle de la poule aux oeufs d'or, trouvèrent le marché suspect et décidèrent de suivre Enki-le-crédule.
Arrivés sur place, pas de poule mais 2 larrons, prêts à toutes les violences pour s'emparer de la bourse du naïf. Le premier se précipita, gourdin levé sur Enki pour l'assommer. Il n'en eut pas le temps : les 9 queues du chat cinglèrent l'air et s'abattirent sur le poignet du méchant qui, frappé de
neuf fouets, hurla de douleur. Entêté, il voulut attaquer de nouveau mais avec ses 5 pattes, le mouton lui fit tant de crocs-en jambe que le vilain préféra abandonner la partie. Il s'enfuit non sans
avoir reçu un bon coup de sabots aux fesses par le veau à 2 têtes.
Le deuxième voleur comprit vite qu'avec de telles bêtes courageuses et déterminées, toute nouvelle attaque serait un échec. Il prit la fuite, lui aussi, mais se vengea en poussant le malheureux Enki dans la rivière.
Ce dernier ne savait pas nager et se débattait de plus en plus faiblement en s'éloignant au gré du courant. Ce fut le veau à 2 têtes qui le repéra. Immédiatement le canard se mit à l'eau mais il fallait faire vite, Enki était sur le point de couler. Alors le malin canard utilisa ses 3 pattes comme une hélice et repêcha à la dernière minute son ami évanoui. Le veau, arrivé sur les lieux, prit l'homme sur le dos et vint le déposer sur la berge.
Inconscient, le noyé, inerte, gisait sur le dos. Le mouton monta sur son torse et le piétinant de ses 5 pattes, réussit à lui faire recracher toute l'eau ingurgitée. Grâce à ses amis, Enki était sauvé.
Plus tard, réunis autour du feu qui les séchait, Enki tira la morale de leur aventure : "De poule aux oeufs d'or, il n' y en pas, mes très chers. Il n'y a qu'un stupide dindon de la farce, moi, assez chanceux pour être entouré d'amis en or, tels que vous. Et cette richesse-là, mes trésors, est
plus précieuse que tout l'or du monde ."
La poule aux oeufs d'or qui les avait écoutés, cachée dans les fourrés, comprit qu'il était plus sage, pour le bien de tous les hommes, de vivre à jamais cachée. N'essayez pas de l'attraper, elle vous échappera toujours...

Brigitte LIENART